Forum inondations 2017 (Les 6-7 octobre)

Forum inondations 2017

(Les 6-7 octobre)

 

 »Le gouvernement du Québec tient le Forum Inondations 2017 : Ensemble, planifions l’avenir autrement, les 6 et 7 octobre 2017, à la Société des arts technologiques de Montréal.

Ce forum est l’occasion d’une réflexion en profondeur pour planifier l’avenir autrement et relever le défi d’une meilleure résilience face aux inondations dans un contexte d’adaptation aux changements climatiques.

Des experts venus du Québec, d’ailleurs au Canada ainsi que de l’étranger alimenteront cette réflexion en présentant des pratiques gagnantes qu’ils ont explorées.  Ils échangeront avec les membres de la table principale, présidée par le ministre David Heurtel, composée de représentants du gouvernement, de décideurs municipaux et régionaux, de scientifiques et de membres d’organisations non gouvernementales et de communautés autochtones. »

Lien d’information Forum Inondation 2017

(Avis aux intéressés; ce forum sera diffusé sur le web à partir du site principal.)

Nous espérons que dans ce contexte d’analyse et de réflexions à long terme, qu’on laissera une place prépondérante aux nuances et aux particularités des différents territoires.   Si on ne retient que de grandes généralités; les solutions seront inadéquates pour répondre aux enjeux qui se manifestent à nos portes.

S’attendre à des précipitations en abondances par moment et à des temps de sécheresse à d’autres moments est une des particularités de la grande région sud du territoire du Québec selon le consensus scientifique du  rapport Ouranos.   Aussi le rapport Ouranos nous informait d’une probable réduction des précipitations sur le sud du Québec sur une période annuelle.    Il faudra aussi tenir compte des grandes différences entre ce qui se passe dans la région de Montréal versus la Côte-Nord ou la Gaspésie par exemple.   Se rappeler que l’élévation probable de l’océan Atlantique ne peut pas avoir d’effet direct sur notre région qui est à 23 mètres au dessus du niveau de la mer.   En bordure des océans, il y a déjà des changements qui s’imposent d’année en année et cela demande des mesures particulières d’adaptation.  Par ailleurs, lorsque l’on discute des changements climatiques et leurs effets dans les terres intérieurs et les rivières, il en va autrement, et cela demande des adaptations différentes comme la gestion de surface des eaux de pluie à titre d’exemple.   Il faut aussi savoir tenir compte des particularités comme la largeur des rivières, les barrages, les possibilités d’évacuations naturelles de l’eau, etc.

Je crains que l’on fasse ce qui est trop souvent le cas; des raccourcis intellectuels qui ne feraient qu’amener de fausses solutions qui auront des effets plus néfastes que les changements climatiques comme tel.   Les mauvaises solutions pourraient amputer une partie importante des énergies réellement nécessaire à des ajustements futurs.   Autrement dit, il ne faut pas se précipiter à cause de l’inondation spectaculaire de ce printemps.  Vaut mieux réfléchir à long terme et évaluer la régularité probable de ce phénomène.

Peut-être avons-nous eu une inondation centenaire et cela nous a fait peur…

Dans ce contexte, les conclusions trop hâtives auxquelles sont arrivées trop d’intervenants m’inquiètent autant que les changements climatiques.    Agir avec sagesse demande une certaine retenue et un regard plus rigoureux!   Laissons une grande place aux analyses scientifiques et surtout évitons de trop simplifier les choses car notre adaptation optimale en dépend.    Et comme vous le savez déjà les mauvaises solutions peuvent coûter très cher tant financièrement qu’humainement et cela sans garantie de résultat.  Et nous devrons par la suite arriver à des solutions plus adéquates qui coûteront encore une fois très cher…

Déjà l’annonce d’un regard sur ce qui se fait ailleurs semble indiquer  des options qui devront s’ajuster en fonction de critères précis tels que le type d’environnement dans lequel a lieu une inondation.   La variabilité des environnements doit toujours être tenue en compte dans l’adoption de solution.   Il faut sortir des grandes généralités si l’on veut mieux s’adapter aux changements en présence.

On verra ce qui sortira de ce forum, en attendant je croise les doigts pour qu’il y ait place à une démarche sage.

Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *